Le Château de M. Hervé – Nhu Anh Vu & Tra My Vu

Je vis une paisible vie dans l’ouest de la France en Bretagne, Carantec, dans une magnifiques villas. Je n’ai pas d’enfants ou de femme, ce qui me laisse énormément de temps libre à passer avec mes amis dans des bals ou des réceptions, où je fais connaissance avec beaucoup de personnes importantes. Pendant toute ma vie, je n’ai jamais rencontré et cru au pouvoir surnaturel. Or un jour, une chose étrange et inexplicable m’est arrivée. Ce jour-là, lors d’une réception, je fis connaissance d’un certain Albert, un homme élégant qui me raconta son séjour dans le château de Taureau de M.Hervé, une très belle habitation, se trouvant sur une île à une demi-heure de bateau. En rentrant chez moi, je cherchai quelques vagues informations sur ce château pour préparer une petite visite. Le lendemain, je louai un canot à moteur pour me déplacer mais lorsque j’arrivai à destination , le moteur tomba en panne et refusa de démarrer ce qui m’obligea à passer une nuit dans ce château. En montant sur l’île, je découvris un vieux serviteur qui m’attendait depuis au moins dix minutes.

– M.Bermutier? demanda le serviteur poliment.

– C’est moi. Mais comment connaissez vous mon nom?

– Je suis M.Loiseau, le gérant de ce château.

– C’est un plaisir de vous connaître, mais vous n’avez pas répondu à ma question.

– Cela n’a pas d’importance. Je suppose que vous êtes venu ici pour une visite.

– Oui, vous avez raison, mais j’ai un petit problème avec mon canot, pourrais-je passer la nuit dans votre château s’il vous plaît ?

– Bien sûr monsieur, c’est avec plaisir que je vous accueille et mon maître aussi. Mais…

– Je vous remercie de votre hospitalité, j’espère que je ne vous dérange pas. Excusez-moi, vous avez dit…?

– Oh…Non…Rien…Venez avec moi, je vais vous montrer votre chambre.

Je suivis le gérant dans le château qui était étrangement beau, il n’y avait pas d’électricité mais les bougies suffisaient à tout éclairer. M.Loiseau m’emmena dans un des étages de l’appartement où se trouvaient cinq chambres et me dit de prendre celle que je voulais. Je voulus prendre la première mais quelque chose m’obligea à m’installer dans une vieille chambre froide qui me faisait frissonner, tout était recouvert d’une épaisse couche de poussière comme si on nel’avait pas nettoyée depuis des années , sur le mur gauche de la chambre se trouvait le portrait d’un homme qui ressemblait étrangement à Albert…

Je posai mes valises et je me jetai sur le lit. Je fermai les yeux pour me relaxer, j’étais fatigué après une longue journée. Je ne sus si j’étais resté immobile longtemps mais à certain moment j’ouvris mes yeux et décidai de sortir pour visiter le château. En sortant de la chambre, je fus attiré par une porte ornée de feuille d’or en face de ma chambre. Je m’approchai, lentement et par curiosité, je posai mes mains sur la poignée pour observer ce qu’il y avait derrière cette porte, quand tout à coup le gérant apparut. Il m’informa que c’était l’heure de dîner et que son maître était en train de m’attendre en bas, dans la salle à manger. Je lâchai brusquement la poignée de la porte et suivis le gérant. La salle à manger était grande et élégante, décoré dans le style médiéval. Devant une longue table remplie de nourriture, se trouvaient un homme et une femme. En me voyant, l’homme s’approcha, me salua et se présenta poliment. Il s’appelait M.Hervé, le propriétaire du château. Je me présentai à mon tour, le remerciai de m’avoir invité pour le diner et de m’accueillir chez lui. Je fis également la connaissance de sa femme Alice, une très belle femme.

Nous nous assîmes et commençâmes à manger. Le dîner se déroula normalement. Le dîner fini, je dis bonsoir à monsieur et madame Hervé pour rentrer dans ma chambre. Celui-ci m’avertit que je pouvais visiter tout le château sauf la chambre d’en face de la mienne.

En retournant dans ma chambre, je n’oubliai pas de jeter un coup d’œil sur la chambre d’en face. Je me demandai ce qu’il y avait derrière cette porte. Je pensai à cette question toute la nuit, mais la fatigue m’obligea à fermer les yeux. Près de minuit, je fus réveillé par d’un coup de fusil. Mais je ne fis pas trop attention, en me disant que je rêvai, je m’endormis.

Le lendemain je me réveillai mais en sortant de la chambre je constatai que le château était vide. Je cherchai partout mais inutile. Peut-être ils sont été sortis. Je décidai donc de visiter le château.

Je passai mon temps à observer méticuleusement les chambres du château. M’arrêtant devant la chambre interdite, la curiosité monta en moi. J’hésitai à l’ouvrir, mais le courage me gagna, je retournai lentement la poignée, la porte s’ouvrit.

Je découvris avec horreur le cadavre de deux personnes abandonnées depuis des années, un était par terre l’autre sur le bureau. Un frisson monta en moi, j’avais la chair de poule.En fouillant sur le bureau, je trouvai un vieux journal avec l’article: «La mort inexplicable d’un châtelin et de sa famille». En dessous, collées les photos de la famille de M.Hervé et aussi celle de M.Loiseau. D’après le journal, la famille Hervé avait été assasinée il y a quinze ans. En lisant ces lignes, j’étais cloué sur place, je me sentais angoisssé, mon visage devenait toute pâle et je sentais mon sang se glacer. En regardant les cadavres, je sursautai car je reconnus M.Hervé et son gérant comme s’ils venaient juste de mourir. Je courus à toute vitesse à la recherche d’un autre bateau pour pouvoir quitter cet horrible lieu.

Mais au bout d’une demi heure de recherche, je vis encore une fois deux autres corps humains. A ce moment, j’étais cloué sur place, des voix résonnaient dans ma tête. L’envie de quitter cet endroit me reprit, mon corps devint mobile, je courus directement vers le havre du château qui se trouvait non loin d’ici. J’y trouvai un petit bateau à rame, donc je m’embarquai, et en seulement deux coups de rame je me trouvai dans la mer en direction de la terre ferme. Je fus épuisé après une heure, je m’allongeai sur le plancher du bateau. Des images du château me revinrent, les cadavres.

Quelques heures plus tard j’arrivai au port. Sans faire attention aux autres, je rentrais directement chez moi, et je l’enfermai dans ma chambre. En pensant aux faits qui s’étaient produits, et puis je m’en souvins d’Albert, l’homme qui m’avait montré le château. Je demandai à mon ami qui travaillait pour la police des information sur cet homme mais il m’informa que Albert était mort quelques années auparavant. Voilà mon histoire. Peut-être que vous n’allez pas ne croire,je ne me suis pas repris depuis ce jour.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s