Le Livre Ensorcelé – Anh Tu Nguyen & Carlos Vullemin

Je sortis du bureau, il était tard et il neigeait comme il avait neigé toute la semaine. Je passais mon écharpe au dessus de mon épaule et commençai à marcher pour me rendre chez moi. C’est là, je ne sais pas pour quelle raison, que je me souvins de mon ancien ami Jordan qui était décédé il y avait maintenant  17 ans.
C’était un jour de mai 2011, Jordan sortait du collège, sa classe de 4ème l’ennuyait un peu, il n’arrivait pas à se faire de copains, les autres élèves aimaient jouer au foot, aux jeux vidéos mais lui préférait les livres. De plus, la majorité des autres camarades de sa classe se montraient désagréables envers lui et même méchants lorsqu’il refusait une partie de foot sous prétexte qu’il devait aller à la bibliothèque. Le jeune homme adorait aller à la bibliothèque. D’ailleurs c’est là bas, à la bibliothèque de M. Colin que commence l’aventure qui l’emmènera jusqu’à sa mort…
Un jour, Jordan se dirigea vers la petite ruelle qui menait de l’école à la bibliothèque. La bibliothèque était très vieille, ses parois en bois à moitié mangées par les termites le prouvaient. Elle ne faisait pas la taille comparée à la nouvelle bibliothèque installée par la mairie au centre ville mais néanmoins, Jordan la préférait. Il était toujours venu ici et s’entendait bien avec M. Colin, le propriétaire de  la bibliothèque. Il entra dans la bibliothèque, la petite cloche attachée derrière la porte retentie et M. Colin vint accueillir son client préféré en lui annonçant l’arrivée d’un nouveau livre plutôt étrange à la bibliothèque. Jordan insista pour que M. Colin le lui laisse pour la soirée, il accepta.
En rentrant chez lui, il regarda le livre de plus près, c’était un petit livre de couverture toute noire qui ne possédait pas de titre.  Cela parut très étrange à Jordan mais il ne l’ouvrit pas jusqu’à après le dîner.

 

 

Comme si le livre était complètement noir à la l’extérieur et les pages blanches comme neige, Joran décida d’aller se renseigner au près de M.Colin. C’est exactement ce qu’il fit en sortant de l’école le lendemain.

 

La clochette de la porte d’entrée de la bibliothèque retentit et M.Colin sortit de son studio pour accueillir Jordan. Suite aux explications fournies par son petit client, il s’inquiéta et tenta de convaincre Jordan de ne pas toucher au livre en lui expliquant qu’il pouvait être dangereux. Mais ce fut en vain car Jordan n’y fit pas attention et ne pensa plus à autre chose qu’à écrire sur les pages toutes blanches de ce livre si mystérieux.

 

En arrivant chez lui Jordan ne prit même pas la peine de descendre manger, il monta directement dans sa chambre où il s’enferma à double tour. Il sortit le livre de sa cachette sous le lit, prit son stylo plume et pendant une fraction de secondes réfléchit à ce qu’il allait écrire dedans. Puis d’un mouvement qu’on aurai cru contre sa volonté, il posa la plume sur la première page et écrit : «Bonjour»

 

Un instant après, la réponse apparut sur la page : « Bonjour », c’était d’une écriture ancienne et admirable. Le jeune homme se présenta et le livre lui dit qu’il s’appelait Félix. Jordan se confia dans le livre comme si c’était son journal d’intime, et le livre lui répondit par écrit ; il le comprit et il était d’accord avec lui comme un vrai ami qu’il n`avait jamais eu. Une force inconnue le poussait à écrire malgré son trac.

 

Un jour, Jordan écrivit dans le livre blanc, mais  au lieu d’une réponse comme d’habitude, il tomba inconsciemment dans un sommeil forcé. Sa tête tourna, tourna dans un spectre multicolore.

 

 

 

 

 

Le jeune homme se retrouva au milieu du groupe d’élèves qui ne jouaient jamais avec lui avant, mais maintenant il était le centre d’attention et les regards n’étaient plus méprisants ni désagréables ; il n’était plus isolé, et tout le monde plaisanter avec lui.  Jordan ne savait plus si c’était un rêve ; si c’était un  rêve, il ne voulait pas se réveiller. A la recréation, en jouant au football avec ses amis, une main invisible géante l’attrapa et il se sentit soulever comme un quelconque objet. Il comprit qu’il revenait à la réalité. « NON, NON, je ne veux pas revenir là-bas c’est horrible, NON, NON » cria-t-il avec désespoir.

Surprenant, Jordan se retrouva assis sur son lit. Le jeune homme examina le livre toute la nuit mais ne trouva rien. Aucun mot ne s’écrivit. Il se calma et pacifia ses esprits, peut être qu’il était fou ou tout était juste un rêve, même en ce moment-même. Alors pour sortir du rêve, il s’endormit. Mais il était déjà sept heures du matin, Jordan dut aller à l’école.

Quelques semaines plus tard, un soir, Jordan lut le livre encore une fois et cette fois, le même rêve se répéta.  Au fur et à mesure, Jordan oublia de manger, de dormir, pour avoir plus le temps à revoir son rêve. Le jeune homme commença à détester sa vie réelle car le livre le rendait heureux, un bonheur infini. Il s’attachait au livre et il le gardait toujours avec lui. Même si sa mère le questionna sur son comportement anormal, Jordan mentit en prétextant un surplus de travail, expliquant qu’il devait aller à la bibliothèque. Jordan essaya de partir le plus rapidement possible pour cacher son secret.

 

Jordan décida donc de brûler le libre qui lui avait causé tant de peines… Il prépara un feu de cheminée devant lequel il resta immobile plusieurs minutes en doutant : Allait-il jeter le livre dans les flammes pour se séparer à jamais de ce monde qu’il lui avait ouvert… Où allait-il le garder jusqu’à que l’esprit qui possédait le livre le contrôle entièrement… Il ne savait pas… Mais finalement avec beaucoup de peine et d’un mouvement qui semblait être contre son gré, il lâcha le livre dans les flammes. Une voix humaine retentit : « Tu vas payer » Terrorise, il resta un petit moment les yeux fermés puis les ouvrit s’attendant à trouver devant lui des cendres. Mais contrairement à ses attentes, il trouva devant lui intact. Les flammes étaient belles et biens la à tournicoter autour du livre mais ça ne le brûlait pas….

 

Etonné, Jordan plongea sa main dans les flammes pensant qu’elle ne brûlait pas, mais elles brûlaient… et sa main se fut anéantie au bout de quelques secondes… Dès que sa main fut complètement disparue il remarqua qu’une partie du livre était brûlée aussi. Il comprit alors le sort qui l’attendait si jamais si il voulait épargner au monde la présence de cet esprit maléfique. Quelques minutes plus tard le livre avait disparu et Jordan… aussi.

 

Le livre s’était- il mis à brûler juste au moment de l’accident du bras de Jordan par une simple coïncidence où l’esprit avait-il bel et bien existé et avait habité dans Jordan les derniers instants de sa vie ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s